D’autres mondes à explorer sur la Toile, automne 2018

par | Sep 25, 2018 | Vers l'Infini et Au-delà | 0 commentaires

L’automne a commencé à roussir les couleurs de l’été. Petit à petit, il grignote les soirées qui deviennent de plus en plus courtes, de plus en plus sombres de plus en plus vite. Il rafraîchit les températures, celles du petit matin et celles du crépuscule. Il change les odeurs de la nature, qui deviennent plus musquées et plus lourdes.

L’automne est déjà là, à s’insinuer entre les rayons du soleil.

Il se fait pour le moment discret, mais apprend à s’imposer par petites touches de couleur sur les arbres, et bientôt il aura complètement supplanté la saison chaude.

Et les humains comme les serpents à plumes vont commencer à se préparer à l’hiver qui, paraît-il, vient.

Nous rêverons tous de soirées au coin du feu, de citrouilles et de sorcières.

Il sera temps de partager ce que nous avons amassé durant l’été.

C’est ce que je vous propose : regarder dans le miroir numérique quelques ailleurs où prolonger l’enchantement.

Le jardin de Shuwa

Pour commencer, une petite promenade dans un jardin qui pourra changer au fil des saisons, celui de Shuwa, l’antre numérique de Yugo, qui décortiquera avec vous manga et anime avec un même enthousiasme et une même délicatesse. Il sera question en effet de culture japonaise, mais pas seulement. À travers les allées fleuries, on pourra y causer de boxe (ce qui a fait écho chez moi, rapport au personnage d’Armand dans Le Choix des Anges), mais aussi de famille, de quête initiatique…

Le jardin est encore assez petit, mais il s’agrandit au fil du temps, s’enrichit de nouvelles parcelles, et promet d’être luxuriant.

Yugo est également présent sur Instagram, avec comme spécialité de se faire percuter images et légendes décalées.

Enfin, mon petit doigt me dit que nous devrions le voir bientôt comme acteur dans un long-métrage indépendant en cours de tournage. Ce qui sera peut-être un clin d’œil de la destinée, quand on sait que, tout jeune encore, il s’amusait sur les bords du Canal du Midi pendant que son père jouait le rôle principal dans mon premier film…

Le blog de Stéphane Arnier

L’automne sera aussi propice à la maturation de nouveaux projets, comme ces bonnes soupes qui mijotent dans la marmite et qui nous réchauffent le cœur et le corps lorsque nous rentrons d’une longue journée de travail.

Pour les préparer dans le secret de nos chaudrons, nous avons besoin d’ingrédients divers, parfois assez rares. Mais nous avons aussi besoin d’un tour de main, de quelques astuces que seuls des cuisiniers chevronnés, comme nos grands-parents autrefois, peuvent nous léguer.

Non que Stéphane Arnier soit vieux, hein. Mais il est de ceux qui aiment partager leurs recettes, amassées patiemment, glanées avec passion. Et transmises avec clarté et talent.

Les écrivains en herbe, tels que moi, pourront y trouver quantité de bonheurs, de petites étincelles, de conseils et d’astuces.

N’hésitez pas à visiter son blog.

Et à découvrir son univers.

Affinity Publisher

L’automne c’est la saison des feuilles. De celles qui rougissent, puis tombent.

Mais c’est aussi celle où l’on peut en noircir quelques-unes.

Et lorsque je vous parlais il y a quelques mois de mes astuces pour créer un livre papier, je vous avais parlé de mon attente impatiente d’un logiciel qui permettrait de créer une maquette digne de ce nom sans en passer par l’abonnement à InDesign de chez Adobe.

Ce logiciel est enfin sorti en version bêta, donc encore non achevée, mais il est très prometteur.

J’ai pu conduire un “crash-test” avec le texte du Choix des Anges, et j’en suis extrêmement satisfait.

C’est Affinity Publisher, qui promet d’être aussi bon que les deux autres logiciels de la suite Affinity que sont Photo (pour remplacer Photoshop) et Designer (pour concurrencer Illustrator).

Amis réalisateurs de livres, je ne saurais trop vous inciter à aller y jeter un œil, voire les deux.

D’ailleurs, pour vous faire une idée, vous pouvez traîner du côté de leurs tutoriels vidéo, vous pourrez ainsi voir ce que le logiciel est capable de faire.

Le blog de Kalindea

Enfin, l’automne est aussi le moment où les enfants (les vrais enfants comme les grands enfants que sont les adultes) ont débuté une nouvelle année de travail. C’est le moment où l’on doit retrouver un rythme plus rapide et plus productif, où toute notre énergie se dirige vers notre ramure professionnelle comme un brusque accès de sève qui aurait raté le printemps.

Pour ma part, c’est toujours le moment où, entre la vague des consultations pour certificats médicaux et le retour des pathologies infectieuses bénignes, je m’interroge sur mon exercice médical.

J’ai mis en place quelques jalons depuis six ans pour développer autre chose, toujours dans le soin, toujours dans la médecine probablement, mais différemment.

Moins inféodé au système qui broie les soignants comme les patients, moins soumis à la pression d’une société qui ne comprend pas qu’elle choisit elle-même de tirer une balle dans le dos de ceux à qui elle a fait prêter le serment de la protéger.

Avec moins de colère de voir comment la santé se vend à la découpe sous prétexte de modernité.

Avec moins d’amertume de constater à quel point les êtres humains passent à côté de leur santé comme ils passent à côté de leur vie, obsédés par la vitesse, la rentabilité, la consommation et l’immédiateté.

Dans cette période que je vis chaque année, je m’interroge et j’interroge ceux qui ont sauté le pas.

C’est le cas de Kalindea, qui a fermé son cabinet de médecine générale pour se lancer dans une autre aventure.

Son regard et son expérience sont une inspiration.

Vous découvrirez sur son blog quelqu’un qui a su mettre en actes un vrai changement pour se rapprocher de valeurs de soin devenues compliquées à faire vivre en médecine générale.

Sur la route à nouveau

L’automne est aussi la période de cette douce nostalgie qui peut nous prendre aux tripes pour nous inciter à évoluer.

Car la vie est évolution, et l’automne une bonne saison pour préparer la prochaine.

L’image

Est de Jeff Brown, alias @jbrown67 sur Deviantart, ou sur son site.

Pin It on Pinterest

Shares