2
Bad

Bad

Sur la piste de leur ennemi, Belladone et Adélaïde rencontrent Seth, le frère jaloux d’Osiris. La consultation promet d’être la plus dangereuse que les deux psychologues aient jamais vécue, car le Dieu du désordre et de la transgression est cruel, violent, perpétuellement en colère et rongé par une rancune multimillénaire. Pourtant, il se pourrait aussi, si elles survivent à cette séance, qu’il devienne leur plus puissant allié contre l’éminence grise qui tire les ficelles dans l’ombre.

Pour cela, il va leur falloir comprendre leur ennemi. Et, peut-être, déjouer pour de bon ses plans.

Avec les voix de :

  • Germain Huc (le Narrateur)
  • Corinne Jacquet (Belladone Mercier)
  • Monique Mazarguil (Adélaïde Chamberlain)
  • Lucas Bertrand (Claude Minkowski)
  • Emmanuelle Bost (Martine Trilyon)
  • Hugo Pardinilla (Setekh)
  • David Hourcau (Karl Gustav von Schœffel)

Conseils cliniques par Emmanuelle Ducongé et Sandrine Rappenecker.

Musique par l’Auguste Paternel.

Écrit, réalisé, mixé et produit par Germain Huc.

Sons additionnels et bruitages : La Sonothèque, Freesound.

Bad

Les consultations extraordinaires de Belladone Mercier, psychologue des dieux
Bad
Loading
/

Stayin‘ Alive

Stayin‘ Alive

Mortifiée par le départ d’Adélaïde, Belladone Mercier trouve comme chaque fois refuge dans le travail : elle demande à Hathor et Sekhmet de la mener à travers le Fleuve d’Éternité vers la demeure de son prochain patient extraordinaire, le Souverain des Morts, Osiris lui-même, en proie à un syndrome de stress post-traumatique.

Pourtant, c’est bien moins aux sévices infligés au Dieu Ressuscité par son frère Seth qu’à ses propres démons qu’elle va devoir faire face, car son ennemi a placé un piège terrible sur sa route. Belladone elle aussi a eu son lot d’épreuves, de deuils et d’espoirs déçus. Et cette fois-ci, le salut ne viendra pas d’une déesse ou d’un dieu, seul un être humain peut comprendre et apaiser la douleur de la perte.

Qui pourra donc venir en aide à la psychologue des dieux ?

Avec les voix de :

  • Germain Huc (le Narrateur)
  • Corinne Jacquet (Belladone Mercier)
  • Monique Mazarguil (Adélaïde Chamberlain)
  • Lucas Bertrand (Claude Minkowski)
  • Emmanuelle Bost (Martine Trilyon)
  • Anne Vila (Hathor)
  • Héléna Hameury (Sekhmet)
  • Aubin Pardinilla (Osiris)
  • David Hourcau (Karl Gustav von Schœffel)
  • Katherine Boudet (Gardienne 2)
  • Nathalie Héran (Gardienne 1)
  • Aliénor Rajade (Les Bienheureux)

Conseils cliniques par Emmanuelle Ducongé et Sandrine Rappenecker.

Musique par l’Auguste Paternel.

Écrit, réalisé, mixé et produit par Germain Huc.

Sons additionnels et bruitages : La Sonothèque, Freesound.

Stayin‘ Alive

Les consultations extraordinaires de Belladone Mercier, psychologue des dieux
Stayin‘ Alive
Loading
/

Dans les coulisses des Consultations extraordinaires : Manue, consultante psychologue

Dans les coulisses des Consultations extraordinaires : Manue, consultante psychologue

Les consultations extraordinaires, c’est un télescopage entre deux univers : la mythologie, avec ses histoires parfois très étranges, et la psychologie, activité humaine par essence. Deux mondes qui a priori n’avaient pas grand-chose en commun, jusqu’à ce qu’on réfléchisse au premier à travers le prisme du second.

Comme je ne suis moi-même pas psychologue de métier, il semblait nécessaire de soumettre le texte de cette première saison à une certaine validation, afin de ne pas raconter trop de bêtises. Car si les divinités qui viennent consulter sont bien évidemment loin de la complexité des êtres humains qui font la démarche d’aller voir un ou une psychologue, il était important pour moi de les traiter comme de véritables patients et patientes. D’abord parce que cela renforce l’impression de réalité, ensuite parce que les archétypes que ces divinités représentent sont intimement liés à nos propres peurs, espoirs, valeurs, bref, à notre propre humanité.

Il me semblait aussi fondamental de présenter la psychologie moderne, loin des clichés hérités de la psychanalyse.

Je devais donc trouver une consultante qui pourrait me dire où je faisais fausse route et où je tombais juste.

Ce fut le rôle de Manue, dont le point de vue sur Les consultations extraordinaires est celui d’une professionnelle de la santé mentale.

Parcours

Manue (tu permets que je t’appelle Manue ?), nous nous connaissons depuis de nombreuses années maintenant. Nous avons même travaillé ensemble, pendant quelques mois. Mais pourrais-tu esquisser un peu ton parcours de psychologue, pour nos lecteurs ?

L’intérêt pour la psychologie clinique vient de mon expérience de vie qui m’a fait côtoyer des personnes pour gérer des angoisses sévères et l’ado presque adulte qui rencontre la psychologie en cours de philosophie. En particulier du cours sur l’inconscient émerge un souvenir quelque peu traumatique qui refait surface de nulle part, mais dont le ressenti et la charge émotionnelle ne font aucun doute sur le fait de son vécu. Aujourd’hui, on parlerait de « levée d’amnésie traumatique ». Ça a fait ouah ! sur plusieurs plans, dont la curiosité intellectuelle. Et dans ce parcours, également, la confrontation avec les institutions psychiatriques et la souffrance que j’y perçois, les maltraitances institutionnelles, la difficulté des familles et des amis à apaiser. Je ne sais pas trop dire si c’est une vocation ou une mission, toutefois accompagner les personnes abîmées par la vie et mettre en œuvre le meilleur de moi pour leur permettre de trouver un peu de réconfort, de stabilité et de sécurité est ce qui m’habite dans mon métier.

Pourquoi Les consultations extraordinaires ?

Nous nous connaissons bien, comme je le dis plus haut. Tu as même lu ce que j’écris. Mais qu’est-ce qui t’a poussée à accepter de lire et donner ton éclairage sur Les consultations extraordinaires ?

J’aime lire et je suis curieuse des univers que tu proposes. Dans tes précédents écrits, il y a le style, le choix du vocabulaire, l’univers. Les consultations extraordinaires, j’avais ouï dire que la mythologie y était invitée et plus jeune j’avais de l’intérêt pour la Grèce Antique alors comme la madeleine de Proust je me suis laissée tenter. Je ne suis pas sûre d’avoir apporté beaucoup d’éclairage et si j’ai apporté une petite contribution, c’est avec plaisir.

Les consultations extraordinaires et la psychologie

Dans Les consultations extraordinaires, il est question de mythologie, mais aussi de psychologie. J’ai essayé de mettre en relation les deux domaines, pour les éclairer l’un l’autre.

Qu’est-ce qui te semble résulter de cette rencontre ?

Souvent les mythes, et à tort selon mon point de vue, ont été le support d’interprétations quelque peu farfelues à mon goût en psychologie. Ici, que nenni, je me suis marrée, j’ai trouvé drôle de mettre en lien l’univers des Dieux, quelques-unes de leurs caractéristiques transformées en symptômes, ça fonctionne bien.

Quel est l’épisode qui te semble le plus intéressant ?

Il y en a sept dans cette première saison. Tu en as peut-être un que tu préfères ? Ou pas. Et quelle en serait la raison ?

Je l’ai lue deux fois avec autant d’engouement à chaque fois. Je dirais que le premier [épisode] m’est familier et en cela sans doute j’y ai plongé aisément, la rencontre avec les protagonistes, l’environnement du cabinet, du Louvre, ça m’a parlé.

Le dernier chapitre est venu me questionner sur la place du symptôme et comment le patient peut se l’approprier, se définir avec ; également la place du thérapeute, la question de la demande et de la plainte.

Un rappel d’aller là où le patient veut aller et pas de vouloir à sa place en démélangeant les besoins et désirs de chaque état du Moi, parfois ça fait du monde en séance.

Quel est celui que tu trouves le plus drôle ?

D’emblée j’ai visualisé la scène et ses protagonistes : Honky Tonk Women, Sekhmet et Hathor à Paris, quelle joyeuse et drôle débandade !

Celui qui est le plus réussi ?

Je n’ai pas la compétence de répondre en termes de réussite. Simplement j’ai aimé le lire et relire c’était pour moi à la fois familier et rafraîchissant un bon moment de détente. Merci.

Merci à toi, Manue !